Votre panier est vide  Votre compte

Thomydos Bateman Capitaine de la Garde de la Cité de Kryyhmyria

Thomydos

 

Les origines de la Maison Bateman remontent à la création du Duché de Kryyhmyria. L’histoire glorieuse de cette famille lui permit d’accéder à la plus haute position dans la société du Sud du Mirslark. L’ainé de chaque génération se voyait confier la charge de Capitaine de la garde Royale. Les Noms et faits d’armes de qu’ils ont accomplis étaient consignées dans des registres, gardés précieusement dans le donjon de Kryyhmyria.

Mais Pleskel le fourbe fomenta sa rébellion et renversa le Roi Firdjahn. Le Père de Thomydos mourut le dernier dans le carré défensif des Gardes Royaux. Pleskel était avare et sans pitié mais loin d’être idiot. Il épargna la famille Bateman pour ne pas s’attirer les foudres de la population mais relégua les hommes de la lignée au simple rang de Garde de la Cité.

 

Thomydos était l’ainé, il gravit les échelons de la hiérarchie  grâce à ses talents martiaux et nul ne put contrecarrer son ascension. Même les petites manœuvres dans l’ombre par ceux qui le haïssaient n’y changèrent rien. Thomydos fut nommé Capitaine de la Garde de la Cité. Sous son commandement, les conditions de vie des soldats s’améliorèrent. Il participait lui-même aux patrouilles, tant dans l’enceinte de la cité que sur le territoire environnant.

Il était aimé de ses Hommes et son poste devint incontournable, quelle que soit la décision prise par Pleskel, il devait à un moment ou un autre s’entretenir avec Thomydos. Le protocole strict obligeait toute information à passer par le Capitaine des Gardes de la Cité. Pleskel haïssait Thomydos au plus profond de son âme et que ce jeune homme talentueux accède à ce poste clef le mettait hors de lui.

 

L’arrivée de Torfa fut l’élément qui déclencha une nouvelle révolte mais cette fois contre le despote qui s’était emparé du pouvoir. Thomydos participa à la chute de Pleskel et s’enfuit à travers les déserts, laissant la Cité livrée à elle-même. Il était torturé par le sentiment de trahison qui entachait son cœur. Bien qu’en son for intérieur il avait conscience d’avoir œuvré pour le bien de tous, ses convictions était tout de même ébranlées.

C’était grâce à ces questions que Sshirk put s’insinuer dans son esprit et prendre le pas sur son libre arbitre. Il contrôla ses pensées et son corps pour tenter de tuer Torfa. Au terme d’un combat furieux, le jeune Nordique dut le tuer, le sortilège du Dragon était si puissant qu’il régénérait le corps de Thomydos. Il était impossible à Torfa et ses amis de blesser le Capitaine et le mettre hors combat, ainsi ils durent le décapiter.

Dans les Steppes de Lorks, perdus à des jours et des jours de cheval de sa Cité natale, Thomydos expira. Son esprit erra dans les limbes à la recherche de la rédemption. Il était toujours persuadé d’avoir trahis la Cité et ses habitants. Le Royaume du Néant, les Strates des Enfers devinrent son nouveau domaine jusqu’à ce que Torfa soit aspiré dans cette dimension maudite. L’esprit du Nordique sut trouver les mots justes et libéra son âme qui trouva enfin le repos.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.