Votre panier est vide  Votre compte

Jojliostross

Jojliostross

Les Elfes sont les êtres dotés de la plus grande longévité à travers le monde de Groelf. Ils vivent retirés sur la péninsule de Hyd, heureux de n'avoir que très peu de rapports avec le monde extérieur. Certains pourtant se plaisent à quitter leur terre natale pour parcourir les royaumes à leur guise. Jojliostross est de ceux-là. Il reçut l’enseignement militaire elfique le plus complet, épées, arcs, lances, dagues. On lui apprit à se dissimuler, espionner, harceler un campement mais aussi la musique, la poésie et il montra un grand talent lors des leçons de stratégie.

Dernier né de la famille royale Elfe, il n'avait que peu d’intérêt pour les affaires politiques et préféra les routes à la monotonie des conseils et réunions interminables. Il apprit à maitriser la magie de la nature mais n’était pas attentif à cela, pour lui, un combat s’il devait avoir lieu, se tenait entre deux personnes armées de courage et d’armes, pas de sortilèges.

Il prit part à nombreux engagements, contre les Gobelins en maraude, les pirates voulant enlever les jeunes elfes pour les vendre à prix d’Or dans les maisons de plaisirs. Il aimait affronter les Orques car leur masse et leur force en faisaient des ennemis redoutables au corps à corps.

Il resta tout de même dans l’ombre de ses frères. Etant le plus jeune, il n’était destiné à aucune fonction particulière et cela lui convenait parfaitement. Il préférait arpenter Hyd accompagné de Myliandranoria, dont il était épris depuis des siècles.

La vie leur souriait jusqu’au jour où, usant de magie noire interdite, des nécromanciens invoquèrent une bête impie dans les bois sacrés de Hyd. Mylian fut tuée mais le sortilège maléfique fut contré et les invocateurs exterminés.

Joj quitta Hyd et sa famille à l'approche de ses cinq siècles. Au grand damne de son père, le Roi Urlliostya de la maison Valkarth, il partit après avoir reçu les dernières leçons de maitrise de la magie de la nature.

Il était torturé par la perte de sa promise Mylian et ne pouvait plus supporter la vue des lieux qu'ils arpentaient ensemble, il prit donc la décision de partir, sans savoir s'il reviendrait un jour.

Chevauchant par tous temps, il traversa les plaines, les bois et les collines, cherchant à rallier la colonie Elfique de Solisian fondée par son septième frère, Rastryliass. Il passait des heures à poursuivre des gibiers rapides et agiles sans jamais les tuer, il mettait sa dextérité à l'épreuve et sortait vainqueur la majorité du temps.

Il mit ses talents de bretteur au service des caravanes de marchands, capitaines de navires de commerce. Il ne souhaitait pas rejoindre l’armée du Roi Harald de Mirslark. Sa liberté d’aller et venir à sa guise lui était bien trop précieuse.

Il abandonna peu à peu le projet de rejoindre son frère, profitant des bienfaits de la nature et flânant çà et là.

Un soir, alors qu'il dormait paisiblement, un bruissement le réveilla en sursaut et devant lui se tenait un vieil homme encapuchonné et désarmé. Il ne tenait pas de bâton ou de baguette et n'avait rien d'un mage ou d'un nécromancien. Il l'invita à s'installer et profiter de son feu de camp, comme le veulent les bonnes manières d'un elfe en voyage. Mais le vieil homme en connaissait long sur lui et bientôt il lui annonça qu'il devait prendre part à une quête. Marcher plein Ouest jusqu'à un village bordé de murs de bois, là il trouverait un guerrier dont l'avenir dépendait.

Jojliostross ronchonna, les yeux rivés sur le feu, nul ne pouvait l'obliger à changer son itinéraire ou sa destination mais lorsqu’il se tourna pour refuser la proposition qui lui était faite, le  vieil homme avait disparu sans laisser la moindre trace. L'esprit troublé, Jojliostross rassembla ses effets et se remit en selle en pleine nuit. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui l'attendait mais il devait vérifier ce qu'avait annoncé cet étrange personnage.

 Joj

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×